Vision Politique

Prance

La Monarchie Populaire et Participative

Ce Manifeste d’intention met en avant la structure globale des intentions politiques de la Maison Royale D’Avray, seront apportées à l’avenir modifications et précisions sous forme d’articles externes ou par ajouts en ce Manifeste.

Pourquoi une Monarchie Populaire et Participative ?

Qu’est-ce que la Monarchie ?

La Monarchie est arbitre et protectrice du « bien commun ».

Ni de Gauche ni de Droite, elle n’a pour essence qu’être arbitre entre les idées bénéfiques et les idées de non-sens.

La Monarchie ainsi ne peut être extrême en son sens moderne.

La Monarchie évite le jeu absurde du multipartisme, passant de Droite sans écouter la Gauche et de Gauche sans écouter la Droite créant ainsi une politique contradictoire et fatalement perdante.

La Monarchie est éthique, c’est une élévation de l’esprit, un sacerdoce.
Elle a pour arme principale le Prince héritier régnant, élevé de sorte à connaître au mieux tant son territoire, son fonctionnement que ses lois et son Histoire.

Elle se fonde dans la logique des petits royaumes (Royaumes de Normandie, Bretagne, Provence, Savoie, etc…) au sens « régionaliste », celui des bassins de Vie Historique, avec leurs Cultures et leurs langues, car pouvant adapter les lois et principes aux particularités de la Province ou de la Région, sans quitter pour autant l’ensemble « France ».

C’est en cela que nous souhaitons la création du Royaume D’Avray, regroupant les anciens fiefs de Famille en son sein, à l’image des autres prétentions régionalistes, parce que nous croyons avant toute chose en le Peuple, puisque les habitants sont les premiers confrontés aux problématiques, donc les premiers à pouvoir décrire leurs soucis et proposer leurs solutions.

C’est pourquoi nous avons érigé la pensée de la Monarchie Populaire et Participative, soucieuse des pensées des peuples avant les pensées des oligarques et arriverons, par ce biais, à intriquer un Etat fort et protecteur à la voix logique et légitime du Peuple.

Le projet Monarchique D’Avray s’expose par un système d’Etat érigé en un triumvirat composé du « Prince héritier Régnant » et de deux acteurs gouvernementaux, conseillers choisis par lui, rapportant idées et réformes imaginées en un Sénat « Stochocrate », membres issus du « Tirage au sort Populaire », afin d’apporter avis et conseils au gouvernement.

Les membres du Sénat seront choisis pour leurs capacités, en respectant une répartition de classe.

Le Sénat sera composé par pourcentage équivalent d’habitants, tirés au sort parmi une liste de volontaires pour moitié et au hasard, au sein de la liste des habitants, pour l’autre moitié ainsi que de 10 représentants choisis par le prince régent/régnant au sein du Collège de philosophie, constitué d’Historiens, de Philosophes, de sociologues, et de psychologues.
Conseil conjointement mis en place par le Prince régent.
Le Sénat, dit « Sénat Analytique », proposera des textes de lois au Prince régnant qui les remettrons au Conseil Philosophique afin de les analyser, avant de les retourner au Prince régent/régnant qui pourra les abonder ou les rectifier.

Enfin et seulement, les textes retourneront au Sénat qui les adoptera où les rejettera et ainsi de suite jusqu’à l’adoption définitive du texte.

Cette navette se limitera à deux corrections par texte de lois et en cas de désaccord, le Prince aura le dernier mot, sachant que des conseils seront créés pour chaque corps de métier, composés uniquement de travailleurs en rapport avec ce corps et issus du tirage au sort, afin de modifier et d’adapter les lois en fonction des besoins de chaque corps de métier.

Le gouvernement possèdera également un autre outil fort, le « Nouveau Dikastèrion », qui s’érigera en un tribunal de contrôle judiciaire des décrets votés par les conseils afin que l’absurde et le non-sens n’entre en contact avec l’Etat.

Il se différenciera des Sénats en imposant un débat contradictoire, l’accusateur plaidera contre le décret, tandis que celui qui l’a proposé devra le défendre, puis l’ensemble des acteurs voteront la crédibilité du décret.

Tout comme le Grand Sénat Stochocrate, le Nouveau Dikastèrion sera composé d’individus ordinaires tirés au sort.

Les Sénats et les Conseils seront appuyés également par les « Comices Mos Majorum », assemblée dominée par le lien Aristocratique au sens de ceux qui par leurs mérites détiennent un honorifique.

Les « Comices Mos Majorum » sont convoqués et présidés par le Prince Régnant afin d’obtenir conseils et débats de ceux qui ont prouvé par leur mérite leurs aptitudes aux choses.

La Monarchie populaire et participative est monarchique en son sens traditionnel puisqu’elle met en place l’élite de la nation par le mérite. Ainsi un individu lambda pourra être Aristocrate, au sens du « Titre », si les services rendus à la Nation et ses propositions furent des plus bénéfiques tant pour le Peuple que pour l’État.
Les grandes familles ne seront pas non plus oubliées et elles intégreront le « Sénat » apportant, à l’image des autres conseillers, conseils et recommandation à l’État, en précisant que pour intégrer le « Sénat » le représentant de la Famille en question se doit d’habiter en le territoire et sa famille d’y être présente depuis au moins un siècle.
Les Ministères :

Les ministères ne revêtiront pas la forme traditionnelle du principe de ministère, mais seront bâtis à l’image des collèges, Architecture et Urbanisme, Médecine, Juridique,économie etc…avec des personnalités spécialistes reconnues par profession. (débat)

Ainsi les organes d’Etat seront alliés aux Sénats afin d’inclure certains principes de la démocratie délibérative au sens où « L’échange discursif entre les citoyens doit permettre de faire partager des conceptions du bien commun différentes et de faire ainsi entrer en jeu le pluralisme inhérent aux sociétés contemporaines. Aussi, l’échange d’arguments raisonnés et capables de convaincre les autres est censé apporter un gain de rationalité à la prise de décision finale. »

Extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/Démocratie_délibérative

Néanmoins les collèges d’Etat pourront faire appel à la création temporaire de « Sénats Adhocrates* » basés sur certains principes de L’Adhocratie selon Alvin Toffler pouvant les aider en leurs travaux.

(« Regroupe des experts de différentes disciplines, réunis afin de conjuguer leurs compétences respectives pour réaliser un projet innovant. C’est donc une structure souple, temporaire et possédant une fin déterminée. »
Extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/Adhocratie )

Nous souhaitons ainsi, pour reprendre les termes du Philosophe Michel Onfray «décoloniser les provinces» et rendre sa voix au peuple.

Ce Manifeste d’intention met en avant la structure globale des intentions politiques de la Maison Royale D’Avray, seront apportées à l’avenir modifications et précisions sous forme d’articles externes ou par ajouts en ce Manifeste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close